Aventures au Pérou – Arequipa Sept Sommets – Nevado Coropuna

Nov 6, 2021 Uncategorized

Nevado Coropuna – 21 079 pieds 10, 11 et 12 déc.

Après une bonne journée de cols de haute montagne et de beaux paysages verts à Arequipa, le lendemain matin, nous nous sommes rendus à Coropuna, le col qui sépare Coropuna du très accessible Lagochla que nous allions faire de toute façon. Malheureusement, en raison de changements de dernière minute dans la météo et d’un désir de faire quelques étirements bien nécessaires, nous n’avons pas pu atteindre le sommet avant la nuit. Mais au lieu de pouvoir le voir à la nuit tombée, nous avons pu voir le bord du canyon à travers la haute plaine qui atteint 14 000 pieds.

C’était une très belle journée, claire, étoilée et aussi assez froide et venteuse pour apprécier le sommet sans la glace. L’arrêt normal était d’aller chercher de l’eau à “Cuy” (il y a aussi un bureau de poste à Chota), qui était à environ quatre heures de route. Nous ne voulions pas faire l’inverse et camper au camp d’altitude (20 000 pieds). Nous avons donc décidé de vider les bouteilles d’eau et de stocker un peu d’iode dans notre nourriture pour l’utiliser comme alternative puisque le sentier semblait détrempé.

Nous avions prévu de faire un peu d’escalade et de préparer un bon dîner tardif et étions prêts à monter à 16 heures. Malheureusement, aucun des vêtements de Kirsten ne rentrait dans le sac, et il nous manquait une bouteille d’iode. Nous avons envisagé d’attirer l’attention sur le fait qu’il nous manquait une bouteille d’iode. Kirsten ne nous a pas dit qu’elle l’avait oubliée et, alors que nous gravissions la pente d’éboulis plus haut, nous ne l’avons pas vue du tout. Notre mauvaise journée ne semblait pas prête de s’arrêter.

À 11 h 45, nous avons atteint le point de notre dernier voyage et avons décidé que nous allions camper pour la nuit juste en dessous du sommet des Funeral Mountains. Le camping en hauteur n’était pas facile à trouver et nous avons finalement trouvé un petit endroit plat qui convenait à la tente. Le lendemain matin, nous nous sommes réunis à 6 h et avons dormi en attendant que le temps se dégage, ce qu’il a fait pour moi. Les tentes n’étaient pas assez hautes et nous roulions en plein dedans, donc ce n’était pas une option. Sur le chemin du camp d’altitude, il neigeait et il y avait de la poudreuse partout. C’était la première fois en deux mois que je devais faire un choix entre une couchette sur un bateau de croisière ou l’escalade d’une montagne.

La matinée a été formidable, avec une chute de neige profonde et un temps clair. À 8 h, nous sommes arrivés au camping d’altitude, où il faisait un peu frais. Il faisait probablement environ 20 degrés, mais c’est ce que nous avons ressenti. Nous avons monté nos tentes sur les rives opposées du ruisseau, qui était aussi l’endroit où nous déversons normalement la neige. C’était un endroit vraiment agréable que personne d’autre ne voulait, donc nous semblions être les intrus. Il y avait quelques emplacements de camping semi-exclusifs, mais nous étions partout. A minuit, un des garçons a décidé qu’il allait dormir dehors. Il a sorti sa vieille tente et s’est installé au sommet d’une montagne. C’était une belle nuit, il n’y avait pas de lune dans le ciel ; cependant, le lendemain matin, la lune était pleine et nous avons réussi à voir l’orignal en charge avant qu’il ne se réveille.

C’était l’une des meilleures nuits dont je me souvienne. C’était aussi la première fois que nous sommes allés dans le “vieux camp” et que l’orignal ne l’a pas réveillé. Peut-être qu’il était déjà endormi, nous n’étions pas sûrs. Nous avons pensé qu’il avait trop froid (ou peut-être qu’il rêvait) et qu’il ne voulait pas sortir de la tente pour aller au lac. Nous n’avions donc aucune idée de l’âge de la tente. Nous avons décidé de l’envoyer faire pipi et de voir ce qu’il en était. Le lendemain matin, nous avons envoyé un garçon en exploration et nous sommes revenus pour découvrir que la tente avait été déchirée. Apparemment, l’ours avait dérangé ce qu’elle contenait. C’est également le matin que nous nous sommes rendus au lac et que nous avons constaté que la voiture et le camping-car avaient disparu. Quand nous sommes arrivés au lac, c’était le dernier endroit que nous voulions voir.

Après quelques heures passées à essayer de rééquiper la voiture et le camping-car, nous avons décidé de voir ce que nous pouvions trouver d’autre. Nous avons commencé sur le sentier à 6:45 et il était principalement en descente, mais pas aussi raide que le jour précédent. Nous avons progressé lentement mais sûrement, et nous avons atteint la zone rocheuse quelques minutes plus tard. Le lendemain matin, la plaque rocheuse était terminée et nous avons commencé à voir le canyon et les montagnes qui nous entouraient s’ouvrir à nous. C’était une vue magnifique. Le sentier suivait de hautes falaises et ressemblait à un labyrinthe de corniches rocheuses étroites, chacune se terminant par un ruisseau étroit.